Dossier du mois

Couleur et inspiration d'ailleurs : les façades du Sénégal

Est-il possible de s'inspirer des façades colorées des maisons sénégalaises pour apporter de la couleur à notre architecture ?

Voici quelques prises de vues récentes dont l'observation nous remémore certaines règles d'harmonie et de contrastes. S'il est délicat « d'importer » artificiellement des gammes colorées d'un lieu à l'autre, en revanche, la mise en pratique des règles d'harmonie permet d'éviter bien des écueils, et ceci quelle que soit notre latitude.


Harmonies et contrastes, en accostant sur l'île de Gorée (photo Anne Varichon)

C'est la présence du rouge et des couleurs chaudes qui interpelle le visiteur parcourant les rues de Dakar ou de l'île de Gorée. L'arrivée à Gorée en bateau fournit un point de vue frappant quant aux harmonies colorées : les façades se déclinent en différentes tonalités ocrées. Une des maisons se détache cependant nettement de l'ensemble par sa façade rouge-orangé. Elle abrite le bureau du tourisme et doit pouvoir être repérée de loin. Mais ses volets ayant été peints du même ton de vert que ses voisines, elle s'intègre sans désaccord à l'ensemble.

 

 

Nature et façades, île de Gorée (photos Anne Varichon)

Dans les rues de Gorée, on découvre de chauds camaïeux allant du jaune clair au rouge soutenu. L'harmonie qui se dégage de cet ensemble est lié aux contrastes toujours justes entre teintes des volets et couleurs des enduits et à l'accord entre les tonalités des façades les unes à côté des autres, ou en face les unes des autres. Cet équilibre chromatique relève aussi de l'unité des matériaux employés, chaux et oxydes, qui vieillissent en douceur et sans s'enlaidir. Ainsi, une maison juste repeinte ne jure pas avec ses voisines. Enfin, le sable des ruelles crée un fil clair constant de même que la végétation, en arrière-plan ou en touches ponctuelles. Bougainvillées, baobab, plantes grasses apportent leurs teintes tirant sur le vert ou sur le gris selon les saisons. Chez nous, les variations de ces toiles de fond peuvent être fortes (végétation luxuriante de l'été à dominante verte, faible végétation à dominante brune en hiver).


Avant- après, île de Gorée (photo Anne Varichon)

Ce bel ocre rouge posé uniquement sur le bas de la maison démontre avec brio la capacité de la peinture à rendre les façades plus belles et expressives. On observe aussi le choix judicieux du vert des volets sur fond de rouge du mur : ces couleurs complémentaires ont la même valeur et notre oeil apprécie (loi du contraste simultané démontré par Eugène Chevreul en 1834 « Toute couleur perçue appelle sa complémentaire pour exister »).

Cette notion est présente dans l'architecture locale depuis la nuit des temps. Il y a généralement dans le bâti traditionnel une juste adéquation entre couleur du paysage et couleurs des matériaux locaux. Cette science transmise par la tradition peut être appliquée dans l'architecture la plus récente.


Immeuble Dial Diop, Dakar



Hotel Keranga, Dakar

Ainsi, ces deux immeubles modernes de Dakar aux façades rouges et orangées jouent avec les formes pour se donner une personnalité. L'immeuble Dial Diop utilise cette couleur forte pour appuyer ses lignes verticales et les balcons beige-rosé se répartissent autour de ses axes. Quant à l'hôtel Téranga, sa structure massive d'un rouge soutenu est allégée par un pylône central ocre jaune agrémenté de lignes géométriques.

Les couleurs chaudes des façades du Sénégal confèrent à ce pays une identité forte. On pourrait faire la même analyse dans d'autres lieux typiques comme la Bretagne, la Grèce ou l'Irlande. Ces couleurs nous séduisent sous la lumière de Dakar. Méfions-nous de leur application sous d'autres latitudes. Importer la polychromie n'est pas sans risque. Celui de perdre l'unité et la qualité visuelle de l'ensemble.

Elisabeth Condemine
Couleur & Marketing
www.couleuretmarketing.com

Couleurs & Marketing organise des ateliers formation sur le théme de "la couleur dans la décoration", pour en savoir plus cliquez-ici

Merci à Anne Varichon, ethnologue, auteur aux Editions du Seuil du livre devenu une référence “Couleurs, pigments et teintures dans les mains des peuples” (traduit en anglais chez Abrams inc).
anne.varichon@wanadoo.fr