Le chantier du mois

Les architectes entrent en Seine sur le chantier de l'Ile Seguin.

Après bien des tergiversations, la métamorphose de l'Ile Seguin et de ses îlots voisins a enfin commencé. Rappelons que l'île de Boulogne-Billancourt fut le fief des usines Renault de 1930 à 1992, et que l'industriel François Pinault envisagea d'y créer une fondation pour l'art contemporain... avant de renoncer devant les incertitudes du dossier.

C'est finalement un projet tout aussi ambitieux qui a été lancé par la municipalité de cette ville dynamique, souvent considérée comme le "21 ème arrondissement de Paris".

Une ville flottante

Faire surgir des eaux une véritable ville aux allures de paquebot* : c'est le projet titanesque entrepris par le Maire Jean-Pierre Fourcade et ses collaborateurs.

Car si la ville a réparti la tâche entre plusieurs cabinets d'architectes, à elle de coordonner l'ensemble l'ouvrage et de gérer les contraintes d'urbanisme : réhabilitation des berges, accès et gestion du trafic, construction des ponts, implantation des logements, bureaux et commerces... Autant de récifs sur lesquels s'était échouée la fondation Pinault.


L'ancienne usine Renault

Des mètres carrés par milliers

Commencés en 2005 avec la construction d'un pont et la création d'un parking de 600 places sous le cours de l'Ile Seguin, les travaux devraient se poursuivre îlot par îlot, au rythme des permis de construire :


Vue aérienne de l'ile Seguin

  • L'îlot A1 confié à l'architecte Jean-Paul Viguier devrait ainsi accueillir 12.000 m2 de bureaux.
  • l'îlot D2 21.000 m2 de bureau réalisés par Norman Foster, plus 14 000 m2 de logements conçus par l'Atelier 234.
  • L'îlot B1 attribué à Vincent Cornu comprendra 13 500 m2 d'habitations dont une résidence étudiante et une autre de services.
  • L'Ilot A2 : 13 500 m2 de bureaux et 32 000 m2 de logements à la charge de plusieurs cabinets (Dominique Perrault, Reichen et Robert, Colomer-Dumont, Brichet-Lajus-Pueyo, Meili-Peter) chapeautés par l'agence Diener & Diener.
  • Enfin, sur l'îLot B2, l'architecte belge Stéphane Beel supervisera la construction de 8 000 m2 de bureaux, 22 000m2 d'habitation, plus un ensemble scolaire d'environ 5 000 m2.
  • Quant aux 180 000 m2 de l'Ile Seguin, 18 000 ont déjà été vendus : il s'agira d'un immeuble de 8000 m2 occupé par l'Institut national du cancer (INCA) et d'un hôtel 4 étoiles du groupe Crowne Plaza comportant 180 chambres, restaurant, et salles de séminaires.

    Deux projets d'immeubles résidentiels sont également en cour, ainsi qu'une université (American University of Paris) sur 22.500 m2.


    Illustration de l'ile Seguin

    C'est donc un quartier de 13 000 habitants qui devrait voir le jour à l'horizon 2010. Maire adjoint à l'urbanisme et aux Grands Projets de la ville, Dorothée Pineau prévoit même les premières livraisons pour l'été 2008 ! Le prix des logements avoisinera 5000 euros/m2 en vente libre et 18 euros/m2 en loyer libre (les 30% de logements sociaux se loueront entre 8 et 10 e le m2). Pour les locaux professionnels, il faudra compter autour de 400 euros/m2 par an.

    Avec ce nouveau pôle économique au style avant-gardiste, Boulogne-Billancourt compte non seulement accroître sa population de 10%, mais aussi acquérir une nouvelle envergure. Car la ville, déjà très prisée des familles et des entreprises, pourrait bien renforcer son attrait touristique par le biais de ce nouveau patrimoine architectural...

    Rendez-vous en tous cas dans quelques années pour découvrir le nouveau visage de la Seine.

    * : une référence à la forme très allongée de l'île, autrefois surnommée le Navire au temps de la régie Renault.