Le dossier du mois

A la rencontre des façades insolites...

Un peu d'histoire

Pignon aveugles, façades ou murs d'enceintes... Autant de supports de prédilection pour les adeptes du trompe-l'oeil. Cette technique picturale qui joue sur les effets de relief pour créer l'illusion de la réalité, redonne une place à l'esthétique et à l'imaginaire au sein de nos grandes villes.

Tour d'horizon de cet étonnant procédé à travers quelques-unes des plus célèbres façades de l'Hexagone.

Le procédé semble avoir été employé depuis des temps immémoriaux. Ainsi, dès 464 avant J.C., les grappes de raisins peintes par Zeuxis semblaient si authentiques que les oiseaux venaient les picorer.

Très en vogue chez les Grecs et les Romains qui simulent toutes sortes d'éléments architecturaux (colonnes, corniches, frontons...) ou suggèrent des loggias donnant sur jardins à travers de fausses portes entrebaîllées, le procédé disparaît au Moyen-Âge, où la liturgie et le didactique l'emportent sur le plaisir de l'ornementation...

La technique resurgit à la Renaissance, où les peintres, au service de riches mécènes, rivalisent de virtuosité : paysages et ciels ornent des pièces entières tandis personnages et chérubins semblent contempler les spectateurs depuis leur plafond peint.

Un aperçu de la technique d'un trompe l'oeil à Riorges

Première contrainte pour le décor peint, une finition impeccable du support : le plus propre et le plus lisse possible, et bien sûr exempt d'humidité.C'est le travail des façadiers de préparer la surface et l'échafaudage. Si l'enduit s'avère inefficace, on aura recours à des supports intermédiaires tels que la toile ou le bois...


Avant la réalisation de la fresque

La seconde contrainte ne provient pas du mur mais de son environnement, auquel il doit s'intégrer. C'est d'ailleurs bien souvent ce contexte géographique qui inspire le thème ou certains détails de l'oeuvre, comme l'illustrent les exemples ci-dessous.

Les différentes étapes de la réalisation de l'esquisse et de la fresque

Après plusieurs esquisses sur papier, la maquette finale est prête à servir de base pour la reproduction grandeur nature. On procède par quadrillage des lignes principales avant de reporter les détails à l'aide de calques.

Autre contrainte, d'un autre ordre mais tout aussi déterminante : la loi de décembre 1979 qui réglemente l'affichage et la surface des fresques. Celle-ci tolère heureusement quelques exceptions, selon le bon vouloir des municipalités...


Façade 270m² à Riorges

La France en perspective

S'il est difficile de recenser la totalité des réalisations temporaires - on sait que Napoléon fit réaliser un Arc de Triomphe factice pour masquer les travaux de l'édifice inachevé- , certaines oeuvres permanentes se laissent encore admirer au détour de nos provinces.

Telle cette fresque réalisée à Cannes par A. Fresco en hommage au 7ème art. Réalisée en 2004 et d'une surface de 250 m2, elle rassemble sur un plateau de tournage 20 des plus célèbres duos de l'histoire du cinéma.


Cinéma-Cannes : Réalisée avec des peintures acryliques pour bâtiment sur toile polyester marouflées et directement sur le mur, cette oeuvre réussit la gageure d'intégrer les fenêtres du bâtiment.


"Cinéma-Cannes, peinture murale conçue et réalisée par A.FRESCO. http://www.a-fresco.com "

Ou encore cette immense surface de 300 m2 à Montpellier, face à l'église St Roch, laquelle semble se refléter dans les fenêtres factices - un bel exemple d'interactivité avec l'environnement.

Montpellier - Face à l' église St Roch

A Roanne, c'est même tout un quartier qui surgit de nulle part, ouvrant de nouvelles perspectives aux riverains...

Compte tenu du nombre de murs aveugles encore à l'état brut, parions que l'art du trompe l'oeil a encore de beaux jours devant lui.


Hôtel à Levallois (92), Rue Anatole France: Un mélange de vrais arbres et de feuillage factice.

La 4 CV à Suresnes : une oeuvre qui en a trompé plus d'un, tant le détail est poussé. Le toit mansardé est lui aussi une illusion.


Déplacement obligatoire pour ce gigantesque décor de 1200m2 , Bd des Canuts à Lyon.


L'homme suspendu : Un des plus réussis de la capitale, par la diversité des éléments et la maîtrise des ombres.

Crédit Photo Riorges et la France en perspective :
Lionel Gripon
Trompe l'oeil http://www.trompe-l-oeil.info/