Le dossier du mois

Les nouvelles couleurs des villes françaises

Pour beaucoup, Toulouse reste la ville rose chantée par Nougaro, Saint Etienne est celle des exploits sportifs des Verts et Paris brille de tous les feux. Une actualisation s'impose. En effet, les équipes municipales s'activent avant les élections de 2007 et de nombreuses villes françaises sont sens dessus dessous : tramway, nouveau plan de circulation, chantiers d'envergure.

La tradition est-elle respectée en matière de couleur des façades, une évolution est-elle perceptible et d'ailleurs avons-nous toute liberté pour choisir notre teinte de façade ?

  • Toulouse nuance le rose

  • Basilique Saint Sernin - Toulouse

    La 4e ville de France, capitale de la région Midi-Pyrénées, est construite à l'origine dans de jolis dégradés de roses et rouges. A l'image de la basilique Saint Sernin, alternance harmonieuse de pierre et de brique ou des demeures des riches marchands de pastel du XVè siècle. En accord avec les tuiles rondes héritées des Romains dont le soleil fait chanter les nuances roses, blondes ou rouges. Rouges également les pavés des rues piétonnes.

    La palette des matériaux et teintes proposée par la ville comporte des associations en rouges bruns et d'autres en verts jaunes. Ces dernières emportent un franc succès dans la campagne de ravalement en cours au risque de modifier le rythme des couleurs de la ville rose si le nombre des propriétaires qui l'adoptent est important. (Cette palette est consultable sur Internet http://www.culture.gouv.fr/culture/sites-sdaps/sdap31/)


    Maison individuelle de façade jaune à Toulouse

  • La métamorphose de Saint Etienne
  • Dans les mémoires, la couleur de Saint Etienne est liée à son passé industriel donc gris acier. Eventuellement vert pour les amateurs de foot et les victoires de son équipe dans les années 60 ou 70. Eh bien Saint Etienne a changé et souhaite le faire savoir en adoptant un nouveau plan couleur, un nouveau logo et en réalisant des bâtiments audacieux comme la Cité du Design imaginée par Finn Geipel ou le Zénith conçu par Norman Foster, auteur du Viaduc de Millau.

    Le nouveau logo de Saint Etienne depuis Juin 2004 arbore des couleurs gourmandes (cerise et chocolat) et veut ouvrir l'ère de développement harmonieux de son territoire.

    La révolution vient des façades.

    Une nouvelle charte chromatique dans des tonalités jaunes

    Saint Etienne est située dans une cuvette entourée de 7 collines. Une thématique colorée a été définie pour la cuvette ainsi que pour chacune des collines.


    Place de l'hotel de ville
    à St Etienne
    Crédit photo: Couleuretmarketing

    La palette comporte de nombreux jaunes et les réalisations sont maintenant visibles : places Jean Jaurès et de l'Hôtel de Ville et leurs rues adjacentes.

    L'assistance d'une coloriste est proposée aux propriétaires. Ils obtiennent une subvention de 15% du montant des travaux s'ils respectent les principes de coloration établis.


    Place de l'hotel de ville
    à St Etienne
    Crédit photo: Couleuretmarketing

    Cette forte rupture fait réagir fortement les Stéphanois qui décodent le jaune comme la signature des traîtres, des briseurs de grève. Image difficilement acceptable dans la ville où est né le syndicalisme ! Un large effort pédagogique est mené pour convaincre les prescripteurs à adopter largement cette nouvelle couleur : des ateliers initient les élèves de l'Ecole d'architecture aux secrets des harmonies colorées. Affaire à suivre.

  • Paris refuse les couleurs vives

  • Toit d'un immeuble
    Crédit Photo : Philippe Durand Gerzaguet

    Vue de loin, Paris est blanche et gris bleuté : Pierre de Paris blanc cassé et toits couverts de zinc. La couleur appartient aux réverbères brun foncé et aux bouches de métro vert dense. En été, les feuilles des arbres font du vert la deuxième couleur de Paris après le blanc.


    Vue de Paris
    Crédit Photo : Philippe Durand Gerzaguet

    Pas de cacophonie et respect de la sobriété héritée d'Haussmann : une ville parfaite, géométrique. De la couleur pour tout ce qui est à hauteur d'homme mais au-delà du 1er étage, pas question.

    Certains contestent ce nuancier de couleurs douces qu'ils trouvent réducteur. A quand un nouveau Beaubourg ?


    Crédit Photo : Philippe Durand Gerzaguet

    Même la couleur de la tour Eiffel s'assagit au fil des années. Ce n'est qu'en 1968 qu'elle adopte la couleur brune actuelle que certains appèlent « caca d'oie verni ». En 1887, elle était rouge venise.

    La nuit, elle devient éclatante de couleur jaune orangé grâce à l'éclairage au sodium

    En janvier 2004, elle ose même le rouge pour l'année de la Chine.


    Tour Eiffel en rouge
    Crédit Photo : Philippe Durand Gerzaguet

     

  • Pouvons-nous repeindre notre façade à notre humeur ?
  • Selon le Code de l'Urbanisme, toute réfection de façade nécessite un dépôt en mairie d'une déclaration de travaux. Ce sont les SDAP, Services Départementaux de l'Architecture et du Patrimoine qui émettent des avis (les cent SDAP rendent près de 600 000 avis par an !) et dans certains cas précis lient l'autorité compétente pour délivrer l'autorisation (le plus souvent le maire). Si l'immeuble se trouve situé à l'intérieur d'un espace protégé, le projet est soumis à l'avis de l'ABF, Architecte des Bâtiments de France. Cet avis peut être " simple " ou " conforme ". En cas d'avis conforme, l'autorité (maire ou préfet) qui délivre l'autorisation est liée par l'avis de l'ABF.

    Chaque façade participe à la couleur globale de la ville. L'évolution reste lente mais elle est inévitable. De temps en temps, elle s'accélère sous l'impulsion d'initiatives privée ou publique : bâtiment novateur, matériau nouveau ou volonté du conseil municipal. L'expertise des professionnels, qu'ils soient coloristes, architectes ou peintres trouve une solution à ces paradoxes : conservation du patrimoine / adoption de nouveaux revêtements, dynamisme de la création architecturale/ choix du propriétaire privé.

    Elisabeth Condemine
    Couleur & Marketing
    www.couleuretmarketing.co

    Plus d'infos ?

    Pour connaître la liste des SDAP en France, www.culture.gouv.fr.

    Pour connaître la CAUE, Conseil des Architectes et Urbanistes de l'Etat la plus proche de chez vous, www.caue.org

    Lectures conseillées

    Paris, la couleur de la ville, Annick Desmier, Henri Bresler, Jean-Pierre Le Dantec, Eric Jantzen- Editions de la Villette ISBN

    L'art et l'Histoire de la Brique Bâtiments privés et publics du monde entier, James Campbell- Editions Citadelles Mazenod

    Toulouse : La ville rose, Françoise Beaume, Jean-Jacques Rouch, Editions Ouest France