Les bonnes pratiques

Le respect de bonnes ‘éco-pratiques' sur un chantier ou au sein de son entreprise peut parfois être assimilé à un frein ou à des contraintes supplémentaires. Pourtant la mise en place de telles actions permet d'inscrire son entreprise dans une démarche citoyenne de développement durable.

Le développement durable se définit comme un ‘développement qui répond aux besoins des générations actuelles sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs'. Il est basé sur un constat simple, les ressources naturelles ne sont pas inépuisables et il est du devoir de chacun de respecter les équilibres écologiques de notre planète.


Récupération d'emballages
usagés dans une entreprise
de la région parisienne

‘Penser globalement et agir localement' : la démarche globale de ‘développement durable' s'applique au quotidien sur chaque chantier.

  • Un chantier propre et bien organisé permet d'éviter les déversements accidentels et le gaspillage.
  • Peintures et solvants ne doivent pas être jetés dans le réseau d'assainissement ou sur le sol.
  • Les solvants et les eaux usés doivent être collectés après le nettoyage des brosses et des manchons.
  • Les déchets doivent être triés en fonction de leur nocivité (inertes, banals, dangereux) afin de permettre leur recyclage.

  • Tri sélectif des déchets

    N'hésitez pas à parler de ces problèmes aux associations professionnelles régionales qui sauront vous conseiller et vous aider.

    A première vue contraignantes, ces recommandations valorisent, auprès de leurs clients et partenaires, l'image des sociétés qui les appliquent.

    Peinture de façade et développement durable : protéger le patrimoine immobilier des agressions du temps s'inscrit dans une démarche de développement durable.


    Récupération des solvants usagés

    Mais pour choisir le revêtement de façade il faut se garder des idées reçues. La démarche ‘éco-citoyenne' consiste à appliquer le produit qui remplit le mieux possible la fonction recherchée. Ainsi la technologie phase aqueuse n'est pas la solution universelle pour répondre à la demande de développement durable. En effet, par conditions climatiques difficiles (humidité élevée, forte chaleur ou froid intense) l'application d'une peinture ‘solvantée' se révèle souvent la mieux adaptée, car la seule à offrir la sécurité d'application suffisante pour répondre aux attentes des consommateurs.

    Les études de cycle de vie le montrent, il est parfois trop simple de limiter le débat à une simple comparaison eau/solvant.